On K'ause - blog

Les fruits secs contre la déprime hivernale, par Sophie Lohner
Par janvier 20, 2020 0 K'ommenter

Les fruits secs contre la déprime hivernale, par Sophie Lohner

Parfois dès le début de l’automne, parfois plus tard et pendant l’hiver, vous la sentez venir… Votre entrain évolue proportionnellement à la lumière naturelle. Une sensation de tristesse apparaît en même temps que le froid qui s’installe, et devient de plus en plus rude. Difficile d’estimer le nombre de personnes qui souffrent chaque année d’une baisse de moral en réaction aux journées qui raccourcissent et aux températures extérieures qui flirtent avec les négatives. Mais une chose est sûre : nous sommes nombreux. Et pour certains, peut-être plus fragiles sur les plans psychologique et affectif, cette baisse d’énergie peut devenir une véritable dépression, avec toutes les difficultés qu’elle implique. Dans tous les cas, la déprime hivernale (dite aussi saisonnière) est une sale période à passer, franchement pénible à vivre. Mais vous savez quoi ? Cette année, c’est décidé : on ne va pas se laisser faire !

Pourquoi j’ai le blues en hiver ?

En réalité, ce n’est pas tant le froid que le manque de lumière qui est responsable de la déprime hivernale. D’ailleurs, regardez : en vacances à la neige avec des températures glaciales mais un ciel ultra bleu, tout le monde est heureux. Le truc, c’est la luminosité, et il n’y a qu’à observer les chiffres : par une belle journée ensoleillée, elle est estimée à 100 000 lux en moyenne, et pendant les jours de grisaille profonde elle ne dépasse pas les 2 000. Or il est démontré depuis longtemps déjà que la lumière du jour influe sur l’horloge biologique et l’humeur. Le mécanisme est ultra simple à comprendre : les rayons lumineux sont perçus par le cerveau sous forme de signaux électriques, ces derniers agissant sur la production d’hormones, et pas n’importe lesquelles, puisqu’il s’agit de la fameuse sérotonine (vous la connaissez peut-être mieux sous le nom d’hormone du bonheur), elle-même agissant sur la production de mélatonine (devenue célèbre elle aussi avec son surnom d’hormone du sommeil). Autrement dit, le manque de lumière du jour crée concrètement des bouleversements hormonaux, entrainant une envie intempestive de dormir associée à une mélancolie persistante. Et ça, ce sont tout bonnement les symptômes classiques d’une dépression.

Quelles solutions pour lutter contre la déprime saisonnière ?

Inutile de chercher à vous évader tout l’hiver dans un pays chaud et ensoleillé pendant la saison hivernale. Il existe des moyens bien plus simples à mettre en place, et surtout moins onéreux. La lampe de luminothérapie, par exemple, donne de très bons résultats sur certaines personnes, tout simplement en jouant sur les réactions chimiques du cerveau. Mais plus simple encore, la pratique d’une activité physique. Si faire du sport régulièrement est bon pour la santé toute l’année, l’exercice possède d’incroyables bienfaits sur la santé mentale pendant la saison froide. Là encore, cela s’explique par la production d’hormones, les endorphines cette fois, mieux connues sous le nom d’hormones du plaisir. Dernière chose et non des moindres pour lutter efficacement contre le blues hivernal, bien évidemment, c’est l’alimentation. Car oui, il existe vraiment des aliments anti grise mine, et non, il ne s’agit pas des plats classiques de l’hiver dits pourtant réconfortants comme la raclette et autre tartiflette. Ceux-là vous feront vous sentir plein, et effectivement, il y a quelque chose de satisfaisant là-dedans, mais l’effet est de courte durée. Préférez mettre au menu des poissons gras pour leurs oméga-3 et leurs actions bénéfiques sur l’équilibre nerveux, et faites-vous plaisir avec 2 carrés de bon chocolat noir par jour pour les composés bienfaisants sur le mental qu’il contient. Et…

Mangez une poignée de fruits secs pour garder le blues de l’hiver à bonne distance !

Les fruits à coque en cas de coup de mou moral, c’est sans aucun doute une super idée. Allez ! Encore un peu de biochimie : pourquoi les « noix » sont-elles un allié pour donner un coup de boost positif à votre humeur ? Eh bien parce qu’elles contiennent du tryptophane, et ce tryptophane (vous n’êtes pas obligé de retenir ce mot barbare !) est ce que l’on appelle un précurseur de la sérotonine. Autrement dit, manger des noix favorise la production de l’hormone du bonheur, rien que ça ! Ajoutez à cela que les fruits à coque sont connus pour être une source très intéressante de magnésium, et que le magnésium est un anti-stress et un booster d’énergie naturel, et vous comprenez tout de suite pourquoi les noix sont vos amies pour passer un hiver au top. C’est d’ailleurs pour ça que chez enKamania, nous avons conçu nos petits sachets « anti K’oup de pompe ». Des noix du Brésil (l’une des noix les plus riches en magnésium), des graines de courge (elles aussi ultra riches en magnésium) et de la physalis séchée pour booster vos défenses immunitaires, il n’y a pas à dire, avec un « anti K’oup de pompe » par jour, la déprime hivernale peut bien aller se rhabiller !