On K'ause - blog

Faites le tri dans les acides gras, pour choisir les bons ! par Sophie Lohner
Par février 10, 2020 0 K'ommenter

Faites le tri dans les acides gras, pour choisir les bons ! par Sophie Lohner

Pendant de nombreuses années, pour ne pas dire des décennies, l’alimentation n’a été envisagée que via son aspect calorique. Il fallait certes manger pour vivre, mais surtout, il ne fallait pas prendre un gramme. Aujourd’hui, les choses et le rapport à la nourriture ont radicalement changés : l’alimentation est devenue notre premier vecteur de bonne santé. Nous nous mettons enfin à suivre ce si bon conseil d’Hippocrate, « Que ton aliment soit ta seule médecine ! ». C’est ainsi que depuis quelques temps et grâce à cette nouvelle conscience d’une alimentation healthy, la phobie du gras s’est mutée en méfiance du sucre, et c’est une bonne chose. Combustibles de base dans le fonctionnement cérébral, éléments essentiels dans la synthèse des hormones et des cellules du corps, oui, les matières grasses sont aussi incontournables qu’indispensables. Mais comme toujours, les choses ne sont pas si simples, et il faut distinguer le bon du mauvais gras afin de ne pas se tromper dans ses choix alimentaires. Ça tombe bien : on vous dit tout !

Les différents acides gras, c’est quoi ?

Il est un fait sur lequel tous les nutritionnistes s’accordent : une alimentation équilibrée devrait apporter une proportion de pas moins de 35 % de matières grasses. Pour autant, il en existe de différentes sortes, et il est donc important de les reconnaître pour que vos apports soient vraiment utiles à votre santé et à votre bien-être aussi bien physique que psychologique.

  • Face aux acides gras trans : fuyez !

Les acides gras dits « trans » sont des acides gras qui ont été modifiés dans leurs structures par un processus industriel. On les retrouve donc essentiellement et c’est logique dans les plats préparés issus de l’industrie agro-alimentaire. Mais s’ils ont effectivement des propriétés intéressantes dans la conservation des aliments, niveau bienfaits, c’est zéro. Pire : ils sont carrément néfastes puisqu’ils augmentent les taux sanguins de triglycérides et de mauvais cholestérol. Autrement dit, ces acides gras trans sont clairement un danger pour la santé cardiovasculaire.

  • Devant les acides gras saturés : usez de modération !

Les acides gras dits « saturés » proviennent essentiellement des aliments d’origine animale tels que le beurre, les crèmes et les fromages, la viande de bœuf, de porc ou encore de canard. Certaines huiles végétales en apportent également comme l’huile de noix de coco, très en vogue. Une alimentation trop riche en acides gras saturés est elle aussi responsable d’une augmentation de mauvais cholestérol dans l’organisme, avec tous les risques d’hypertension et de maladies cardiovasculaires que cela comporte. Néanmoins, ils sont une source nécessaire de vitamines liposolubles (A et D particulièrement), et ils jouent un rôle essentiel au niveau des membranes cellulaires. Il est donc important de ne pas les supprimer complètement, mais de les consommer de façon contrôlée et raisonnable. Un quart des acides gras de l’alimentation devrait être, en théorie, des acides gras saturés.

  • Les acides gras insaturés, clairement à favoriser !

Voilà les fameux acides gras qui sont communément appelés les « bonnes graisses ». Et à juste titre, puisqu’ils permettent de diminuer ce fameux mauvais cholestérol et donc de favoriser une bonne santé cardiovasculaire. Il existe 2 sous-catégories d’acides gras insaturés : les mono-insaturés ou oméga-9 (huile d’olive, avocat, noix), et les poly-insaturés qui englobent les oméga-3 et les oméga-6 (huiles végétales non chauffées, poissons gras, graines, noix). Dans l’absolu, la moitié des acides gras de l’alimentation devrait être des mono-insaturés, tandis que les poly-insaturés devraient représenter un quart des apports.

Et les acides gras des fruits à coque dans tout ça ?

Amandes, noix, noix du Brésil, de cajou, de pécan et de macadamia, pistaches, pignons, et autres noisettes, tous ces oléagineux sont des aliments parfaits pour une alimentation anti-cholestérol et donc pour un régime alimentaire favorable à une bonne santé cardio-vasculaire. Et vous l’avez compris plus haut, grâce à leur richesse en bons acides gras. Chiffres à l’appui (tenez-vous bien !), une consommation régulière de fruits à coque pendant 1 mois peut faire baisser le taux de mauvais cholestérol sanguin de 10 à 15 %. Quand même !

Notons par ailleurs qu’en effet, certains oléagineux contiennent des acides gras saturés. C’est le cas par exemple des noix de macadamia, des noix du Brésil ou encore des noix de cajou. Mais rappelez-vous : s’il ne faut pas en abuser, les acides gras saturés ont tout de même leur place dans une alimentation saine et variée. Autrement dit, les fruits à coque ont clairement tout bon pour la santé de vos artères, à condition bien sûr de les consommer natures et non pas grillés et salés. Et justement ça tombe bien, puisque tous les petits sachets justement dosés d’enKamania sont 100 % naturels !