On K'ause - blog

La pistache selon la médecine traditionnelle chinoise, par Sophie Lohner
Par mars 18, 2021 0 K'ommenter

La pistache selon la médecine traditionnelle chinoise, par Sophie Lohner

La diététique fait partie intégrante de la médecine traditionnelle chinoise. Elle en est l’une des branches principales et revêt autant d’importance que l’acupuncture, le massage Tui Na ou encore les exercices énergétiques tels que le Qi Gong. 

En médecine traditionnelle chinoise, la diététique est bien plus que le fait de bien s’alimenter : elle est un art, celui de la prévention. Les aliments sont vus comme des « cadeaux de la nature » ayant leur énergie propre, un subtil équilibre de Yin et de Yang. Pour la diététique chinoise, ce que nous mangeons nourrit bien sûr notre corps, mais également notre mental et notre esprit.

Chaque aliment rentre dans une classification complexe élaborée il y a plus de 2 500 ans en fonction de ses propriétés thérapeutiques. Certains d’entre eux sont même considérés comme des médicaments. Dans nos sociétés occidentales, on parlerait davantage d’ « alicaments ». Et c’est justement le cas de la pistache, un petit fruit à coque qui, pour la médecine traditionnelle chinoise, est une grande source de vertus.

La pistache : un aliment qui tonifie le Yang du corps

Le but ultime de la diététique chinoise est de réguler le Yin et le Yang de chaque individu. Il faut savoir que la médecine traditionnelle chinoise considère chaque personne comme étant unique. Un déséquilibre éventuel dans son énergie vitale pourra donc avoir de nombreuses raisons, allant de son mode de vie jusqu’à son histoire personnelle, en passant par sa constitution de base.

Établir un diagnostic selon la médecine traditionnelle chinoise est une chose subtile qui demande un grand temps d’écoute et de compréhension de la part du thérapeute. Néanmoins et pour simplifier, en cas de fatigue, de faiblesse physique et morale, le médecin traduira un « vide du Yang des reins », une sorte d’épuisement de l’organe.

Ce tableau est malheureusement classique à notre époque. Car outre les désordres émotionnels qui peuvent évidemment s’ajouter, les excès de sucres et de graisses saturées typiques de notre alimentation moderne épuisent littéralement les reins.

Selon la classification des aliments de la diététique chinoise, la pistache est de nature tiède. Elle permet donc de réchauffer et, plus précisément, d’apporter du Yang dans le corps, en particulier au niveau des reins, de la rate et du foie. Le petit fruit à coque est donc excellent pour rééquilibrer la digestion. Une chose d’ailleurs que confirme notre vision moderne de l’alimentation, puisque l’on sait aujourd’hui tous les bienfaits des fibres contenues dans les pistaches sur la sphère intestinale.

La pistache : un aliment détoxifiant qui permet de dissoudre le Tan

En médecine traditionnelle chinoise, le Tan est un terme qui représente tous les déchets de l’organisme. Il serait la cause de l’hypertension, des tumeurs et des cancers. L’origine du Tan vient d’un excès de liquides mal évacué par le corps. Il y a donc une stagnation, et combinée avec de mauvaises habitudes (alcool, tabac, fritures, charcuteries…) mais également certaines émotions (colère, frustration, anxiété), le Tan se forme et se dépose, un peu à l’image du cholestérol, sur des organes, des vaisseaux ou des méridiens. Le Tan provoque donc des obstructions et des dysfonctionnements.

En diététique chinoise, les aliments sont classés selon leur nature mais également selon leur saveur. La pistache fait partie (de façon surprenante il est vrai) des aliments de saveur piquante. Cette saveur est dite « extériorisante ». Cela signifie qu’elle permet de faire céder les blocages en faisant circuler voire en éliminant le Tan.

Là encore, on ne peut que constater le lien avec nos connaissances modernes : la pistache est très riche en lutéine, un antioxydant puissant qui protège des maladies cardiovasculaires. Elle contient également du magnésium, bénéfique à la pression artérielle. Et, encore une fois, sa richesse en fibres doit être soulignée car ces dernières permettent une bonne élimination des déchets. Enfin, rappelons que les bons acides gras de la pistache participent activement à réduire le « mauvais cholestérol ».

Selon la médecine traditionnelle chinoise, il n’existe qu’une seule contre-indication à la consommation régulière de pistaches : l’allergie, qui est somme toute assez rare. Vous pouvez donc profiter de tous ses bienfaits et booster votre énergie vitale grâce aux sachets EnKamania qui en contiennent de délicieuses au naturel : « le p’tit K’reux », «apéro sans K’omplex », et « full réK’up » !

Et n’oubliez pas une dernière chose que nous enseigne la médecine traditionnelle chinoise : l’importance de bien mastiquer afin que toutes les propriétés de la pistache puissent se révéler !